Pro forteresse – les ouvrages

 

LE FORT D’ARTILLERIE DE CHAMPEX

Lien vers le site de Pro forteresse

L’association Pro Forteresse a été fondée le 23 septembre 1992, sur l’initiative de dix membres fondateurs, conscients de l’intérêt et de la valeur que présentent les fortifications établies sur l’axe du Grand-St-Bernard.

Elle s’est donnée pour but de sauver, non pas une série d’ouvrage isolés, choisis en fonction de leur spécificité ou de leur intérêt particulier, mais l’ensemble du dispositif fortifié établi sur l’axe du Grand-St-Bernard lors de la seconde guerre mondiale, dans toute sa complexité. Au total, cela représente 56 ouvrages dispersés dans la région des Dranses (Entremont), entre le col du Grand-St-Bernard, le massif du Mont-Blanc et celui des Combins. Ce dispositif fait partie de la région fortifiée de St-Maurice qui s’étend du Léman à l’aérodrome de Sion.

 

LE FORT DE COMMEIRE

Le fort de Commeire se visite uniquement sur demande (groupes de 10 personnes) au 079 340 01 13.

Le fort de Commeire était armé de 4 canons de 7,5 cm, dont

  • 2 tirants en direction du Grand-Saint-Bernard, et
  • 2 tirant en direction de Champex

!!! Modification au 24.01.2014 !!!

L’ouvrage d’Evionnaz est visitable pour les groupes,

sur réservation au 079 633 52 08

ou par mail en cliquant ici.

Cliquer sur le flyer pour l’agrandir

 

VISITE DE L’OUVRAGE ANTICHAR DE BOURG-ST-PIERRE

L’Association Pro Forteresse a organisé le 6 octobre 2012 une visite à l’ouvrage antichar de Bourg-St-Pierre (A8)

Buffet campagnard au Fort Pré-Giroud de Vallorbe

Le Fort Pré-Giroud de Vallorbe brouille une fois de plus les pistes: faux chalet, vrai fort et désormais table d’hôte éphémère pour un brunch campagnard hors du commun. Son vrai visage et son rôle dans la Seconde Guerre mondiale, vous aurez l’occasion de les découvrir à la faveur des visites guidées proposées dès 10h. Un ensemble d’animations rythmées par les tambours de Vallorbe célébreront le souvenir de ses faits militaires

Full Reuenthal

Le fort d’artillerie de Reuenthal

Il est situé dans le canton d’Argovie, à quelques 6 kilomètres de la centrale nucléaire de Leibstadt, pratiquement en face de la petite ville allemande de Waldshut. Construit peu avant le début de la 2ème guerre mondiale, cette important ouvrage d’artillerie a été démilitarisé à la fin des années 80 ne correspondant plus à la doctrine militaire de l’époque, mais aussi pour des raisons d’économie.
Cheville ouvrière de la préservation de ce patrimoine militaire suisse, l’Association du Musée militaire de Reuenthal a pu entrer en possession de la fortification en 1989 et s’est lancée avec succès dans la restauration et la protection non seulement du fort d’artillerie, mais aussi d’une bonne trentaine d’autres ouvrages militaires, toblerones (obstacles contre les chars), casemates et abris d’infanterie, datant de la même époque.
En juin 2004, l’Association, honorée de la présence du Conseiller fédéral Christophe Blocher, a pu fêter l’ouverture du Musée militaire suisse de Full. Situé dans l’ancienne zone industrielle de la petite bourgade du même nom, le musée est à quelques 10 minutes de marche du fort de Reuenthal. Le bâtiment abrite sur plus de 10000 m2 de nombreux véhicules militaires suisse et étrangers et présente une collection exceptionnelle et unique d’armements provenant de l’ancienne fabrique suisse de matériel militaire Oerlikon-Bührle.

 

 

Sentier des Toblérones

Position de barrage Promenthouse

La ligne de la Promenthouse aujourd’hui fameuse grâce au « sentier des toblerones » fait partie elle aussi des fortifications dites de frontière. Il s’agit même de la ligne la plus occidentale de tout le dispositif qui, en arc de cercle, se développe le long du Rhin jusqu’à Sargans.

Sentier des toblérones

Fort de Gondo – visite en allemand

Le fort de Gondo

Le «Fort Gondo» est une fortification d’infanterie qui, dans le resserrement de la vallée face à la Grande Galerie de la route militaire napoléonienne, revêtait une signification stratégique centrale.

Au début de 20ème siècle et pendant le service actif des première et deuxième guerres mondiales, l’armée suisse transforma des installations de défense du 19ème siècle en un véritable fort de barrage. La fortification de Gondo est ausssi devenue avec la «Réforme 95» de l’armée une partie de l’histoire militaire. La fondation «Ecomuseum Simplon» en a fait aujourd’hui une fortification à visiter.

Et dans le foyer du soldat une exposition a été installée dans trois petits espaces; elle relate l’histoire de la fortification et la présence militaire au Simplon pendant le service actif des deux guerres mondiales.