C’est choqué que nous avons atterri à Zürich. C’est inconcevable, c’est injuste.

André Tissières nous a quittés.

Notre vol de retour se déroulait en deux étapes (Hanoi-Bangkok puis Bangkok-Zürich). Lors du vol Bangkok-Zürich, à la hauteur du Golfe de Bengale, le cœur d’André a cessé de battre. Malgré les efforts, il n’a pas pu être réanimé et le décès de notre camarade a été constaté.

Le Colonel André Tissières était un pilier des voyages de notre association. Avec son sourire et ses petits mots, il a participé à plus d’une dizaine de ceux-ci. Il tenait à se rendre à Dien Bien Phu et je n’oublierai jamais les émotions que nous avons ressenties sur les différents points d’appui de cette vallée.

Je désire garder de lui son sourire alors que nous mangions dans une maison coloniale sur les bords du Mékong et qu’un immense orage venait de balayer la région. Il sortit de cette maison, tel un lord anglais dans toute sa prestance.

Les mots me manquent pour vous dire ma révolte et ma tristesse face à son décès.

A sa famille, spécialement à Madeleine son épouse et à son fils Antoine qui attendaient André à l’aéroport, l’ASMEM adresse toute sa sympathie.

J’avais un camarade !!!

Pour l’ASMEM

Col Pascal BRUCHEZ

viertnam-reportage_jounalier_vietnam_jour_15

%d blogueurs aiment cette page :