Message du président d’honneur

president-dhonneur-15-06-2013Message délivré le 15 juin 2013, au Château de Morges, lors de l’assemblée générale de l’ASMEM par notre Président d’honneur, le lt-col Jean-Jacques RAPIN.

Voici les quelques notes concernant mes propos tenus hier, au terme de cette belle Assemblée générale …

1. C’est avec joie et reconnaissance que je vous fais part de ces quelques réflexions. Jamais je n’aurais pensé, en janvier 1974, que l’Ass St-M, créée à Lausanne, lors du Rapport de Brigade, à l’occasion de la réédition suisse du livre du Lt-colonel Rodolphe « Combats dans la Ligne Maginot », compte un jour 289 membres ! Je salue cette magnifique vitalité !

Je mets aussi en évidence qu’il y aura 40 ans le 14 août 2013, je faisais la connaissance de Mme Rodolphe, à Boulogne-sur-Mer, dont j’avais enfin retrouvé la trace, après d’innombrables péripéties. C’est ce jour-là qu’elle me remit le livre de son mari et l’autorisation de le rééditer.

2. Je salue la santé et la continuité de la vie de l’ASMEM, manifestées, entre autres, par la qualité et le succès de ses voyages d’études. La nouvelle orientation qu’ils manifestent, en l’étendant au-delà du domaine de la fortification, démontre la justesse de la décision prise par mon successeur, Luc Fellay, de changer notre nom de « Association St-Maurice pour la recherche de documents sur la forteresse » en l’ASMEM actuel, même si, sur le moment, le Col Lebet et moi en avions été quelque peu surpris …
3. Je me permets de féliciter le Cap Pierre Delévaux d’avoir mis sur pied un site internet aussi remarquable d’intérêt et de qualités graphiques. Nous pouvons lui être reconnaissants de donner une telle image, aussi positive, de l’ASMEM.
4. La journée du vendredi 31 mai, dédiée au transport des maquettes et à un premier aménagement de la galerie Rossignol, si elle donnait, elle aussi, une magnifique image de l’engagement bénévole de nos membres, a beaucoup touché les quatre survivants, concepteurs et constructeurs de l’équipe des maquettes, par l’hommage que leur a rendu le Col Serge Monnerat. Qu’il en soit encore vivement remercié !
5. Enfin, je voudrais vous dire que nous pouvons quitter le château de St-Maurice la tête haute ! Voici pourquoi:

Peu après la fondation de l’Association, en janvier 1973, j’ai suggéré au Brigadier Gehri (récemment décédé) d’inviter à Savatan le Conseiller d’Etat Wolfgang Loretan, Chef du Dép. militaire et des finances de l’Etat du Valais, afin de savoir ce qu’il advenait du château de St-Maurice, dont la restauration s’achevait. Sa réponse fut plus que positive !

Notre futur membre d’honneur entendait en faire la porte d’entrée du canton – le château de Stockalper en étant la sortie – et y affirmer une présence militaire. En fait, il nous en confiait implicitement la mission. (N’oublions pas que régnait la Guerre froide !) Ce que nous avons fait sans tarder, en commençant par l’aménagement d’un musée comprenant des armes, des matériels et des costumes de troupes de la garnison. Et même plus, en y présentant la première maquette, celle d’une fortification de type Airolo, inaugurée en septembre déjà de la même année.

De sorte que nous avons assumé pendant plus de 39 ans une présence de notre Arme – non en parasites du château ! – mais en l’animant de bien des manières, dont l’un des exemples les plus marquants reste celui de la célébration, en 1987, du 2e centenaire de la naissance du Général Dufour, avec :

  • l’inauguration du parcours de visite des fortifications Dufour de la rive droite (le plus important de Suisse)
  • la création d’un volume Dufour à la Bibliothèque Historique Vaudoise
  • la cession de la tour Dufour par la Confédération au canton du Valais
  • l’initiative de créer (grâce à une demande de don de Fr. 40’000.- faite à EOS), une illumination nocturne du château, du pont du 15e s. et de la tour Dufour. Aujourd’hui, même la croix de saint Maurice, érigée en octobre 2003 par la Br de forteresse 10 à l’entrée côté Vaud du défilé, se trouve elle aussi éclairée – tout un symbole …
Jean-Jacques Rapin Lausanne, ce 16 juin 2013

Préface du président d’honneur