Les Toblérones de Bex – St-Maurice

Les Toblérones de Bex – St-Maurice

Les Toblerones sont des fortifications anti-chars construites lors de la Seconde Guerre mondiale. Bien entendu que tous les membres de l’ASMEM ont fait des exercices avec la conduite des barrages et des ouvrages minés.

Nous en trouvons sur la municipalité de Bex qui en est devenue propriétaire, à la limite de Lavey-Morcles. Les habitants les ont surnommés « Toblerones », car ces fortifications en dents de dragon rappellent la forme du fameux chocolat suisse éponyme. Ces lignes anti-char ont été construites pendant la Seconde Guerre mondiale dans les régions frontalières et sur des points clefs, alors que la menace allemande envahissait la France et s’approchait de notre pays. Si dans un premier temps, ils ont été destinés aux axes frontières, les grands axes de pénétration en ont été équipé. Cette barrière anti-char est couverte par les tirs des forts de Cindey et de Toveyres

Le système de défense militaire suisse connaît un tournant en 1940 lors de la défaite de la France face aux nazis. Jusqu’alors, l’armée helvétique s’en tenait au dispositif Limmat (fortification d’une ligne longeant le Rhin au nord de Zurich). « Or, la débâcle française ruine cette stratégie. C’est désormais le concept de réduit national qui s’impose », confie Alexandre Vautravers. Le rédacteur en chef de la « Revue militaire suisse » précise : «Le réduit national privilégie un but: tenir dans les Alpes.» Il coïncide avec la construction de gros ouvrages reliés par des galeries souterraines. Le fort de Dailly (Alpes vaudoises) illustre ce gigantisme avec ses tunnels et sa capacité d’accueillir une dizaine de milliers de soldats.

Alors petites visites « sous la neige » d’une partie de notre patrimoine.

Bäzberg – forteresse de la place d’Andermatt

Bäzberg – forteresse de la place d’Andermatt

A la découverte de la magnifique région d’Andermatt, nous vous proposons de parcourir les impressions photographiques sur une fortification remarquable qui a vu grandir plusieurs de nos membres au service de leur patrie.
Pour bien comprendre l’importance de ce site, il est nécessaire de s’imprégner du document suivant, dont vous trouverez les extraits ci dessous.

Monuments militaires dans les cantons de Uri, Schwyz et Zoug

Les détails architecturaux d’ouvrages, comme les forts de Bühl et du Stöckli, sont particulièrement intéressants. Le granit joue encore un rôle comme blindage, sa stéréotomie est donc particulièrement soignée. À remarquer tout particulièrement l’ouvrage du Bäzberg, jugé digne d’être conservé comme exemple représentatif d’un fort d’artillerie de cette première époque, dont les diverses modernisations n’ont pas trop altéré la substance originale. (Maurice Lovisa)

Ce qui fut initié à l’occasion de l’achèvement de la ligne ferroviaire du Gothard en 1887 avec le Forte Airolo et les constructions sur le col du Gothard trouva sa suite aux lieux-dits Bäzberg et Gütsch situés de part et d’autre des gorges de Schöllenen.
C’est là que furent édifiés, vers la fin du 19e siècle, les trois ouvrages d’artillerie du Bäzberg, de Bühl et de Stöckli qui firent, par la suite et jusque dans la seconde moitié du 20e siècle, l’objet d’agrandissements et d’améliorations périodiques. On y ajouta l’ouvrage de Gütsch au cours de la Seconde Guerre mondiale.(Ouvrage de Gütsch sur ASMEM)  En complément à ces quatre installations majeures, d’innombrables ouvrages destinés à la défense du terrain par l’infanterie y virent le jour, tout comme des infrastructures pour l’exploitation en temps de paix (locaux de garde et cantonnements en baraques). Ces investissements militaires furent complétés du temps de la Guerre froide par un vaste cantonnement souterrain tant au Bäzberg qu’au Gütsch. (Silvio Keller)

Michel Nicolet

Michel Nicolet

J’avais un camarade !

C’est avec une Grande tristesse que le comité de l’ASMEM vous communique le décès de notre camarade Michel Nicolet. Il est un des fidèles de notre association et n’a pratiquement jamais manqué une de nos activités.
Depuis 18 ans que je suis membre de l’ASMEM, je n’ai pas mémoire, mis à part la dernière AG, qu’il n’ait pas participé à nos activités.
J’ai reçu, le 03 août, un mail émouvant qu’il avait dicté, car trop faible pour pouvoir me le transmettre.
Les choses se sont précipitées. C’est dans nos cœurs qu’il participera dorénavant à nos sorties.
Repose en paix Michel et surtout de là-haut veille sur nous et notre patrimoine fortifié.
Pascal

Les Salons du Général Dufour

Les Salons du Général Dufour

Les Salons du Général Dufour

Ils sont une société partenaire de notre ASMEM.

Les Salons du Général Dufour sont l’occasion pour des historiens, des spécialistes ou des amateurs d’histoire, éclairés ou non, de visiter le XIXème siècle par le biais de la vie et l’oeuvre de Guillaume Henri Dufour.

Les Salons du Général Dufour, se tiennent mensuellement dans la Maison Dufour, au 9A rue de Contamines, à Genève, que le Général a fait construire et qu’il a habitée de juin 1845 jusqu’à sa mort le 14 juillet 1875.

Secrétariat : Les Salons du Général Dufour, 25 avenue des Pâquis, 1110 Morges

Tél : 022 807 08 31 – fax : 022 807 08 39 – E-mail : info@salons-dufour.ch – site : www.salons-dufour.ch