2019 – Haute-Adige Voyage d’automne

2019 – Haute-Adige Voyage d’automne

La guerre des forteresses

1914-1918 – 1939-1945

Vendredi 13 septembre 2019

Repas léger à Innerbraz (AUT) au Gasthof Rössle (Bludenz-Vorarlberg)

déplacement sur Brixen / Bressanone (IT)

 

Samedi 14 septembre 2019

Journée organisée par l’Association Bunker Museum

Journée historique (1753-1993)

  • Visite d’ouvrages austro-hongrois (période 1889-1918) à Landro,
  • Visite d’ouvrages du Vallo Alpino (1938-1942) à Landro,
  • Visite du BunkerMuseum (période 1938-1993) à Toblach.

 Vue panoramique sur le paysage fortifié alpin local :

  • Castrum romain (période de l’Antiquité),
  • Bornes de la frontière austro-vénitienne (1753),
  • Ligne de front Italo-Austro-hongroise de la Première Guerre mondiale,
  • Bunkers du mur des Alpes (période OTAN) et restes de tourelles de chars Pershing.

 

Dimanche 15 septembre 2019

Déplacement pour Lavarone (IT)

Visite individuelle de l’ouvrage austro-hongrois de Forte Belvedere / Werk Gschwent à Lavarone (IT)

Visite individuelle de la base de missiles sol-air « Nike » du 66º Gruppo Intercettori Teleguidati de Aeronautica Militare à Tuono (IT) ; l’une des 12 bases de missiles sol-air construites dans le Nord-Est de l’Italie pour assurer la défense Sud de l’OTAN

Déplacement sur Rovereto

Apéritif et repas « à la chandelle » et vins du château au Castel Noarna

Lundi 16 septembre 2019

Visite guidée de l’ouvrage austro-hongrois Fort Pozzacchio / Werk Valmorbia

Déplacement vers le site de la colline de Nagià Grom à Manzano

Visite libre du bastion, des tranchées et des positions d’artillerie austro-hongrois de Nagià Grom ; cette colline deviendra la forteresse No 1 de lEtschtalsperre qui intégrera la première ligne de défense autrichienne

Mardi 17 septembre 2019

Visite organisée par la Società Ticinese di Artiglieria

Visite de l’ouvrage d’artillerie A8154 « Mairano 4 » à Iragna

Déplacement sur Mondascia Biasca – FOR TI

 

Visite organisée par l’Associazione FOR TI Museo Militare Forte Mondascia Biasca

Visite des ouvrages d’artillerie A8157 (canon 10.5 cm) et A8158 (canon 10.5 cm) de Mondascia Biasca

Eben Emael – promenade en Belgique

Eben Emael – promenade en Belgique

Pour la fête nationale belge, je me suis rendu au Nord de Liège au fort d’ Eben-Emael.

Le complexe souterrain du fort d’Eben-Emael est creusé dans une colline de tuffeau.  En surface, il s’inscrit dans un triangle de 750 m de base et de 950 m de hauteur. La superficie totale du domaine militaire s’élève à 75 ha équivalents à 150 terrains de football.

La mission du fort était de couvrir les ponts sur la Meuse et le canal Albert dans la région de Visé, Maastricht et Lanaken et d’empêcher qu’une armée d’invasion ne puisse emprunter les voies d’accès et ces ponts vers l’intérieur de la Belgique.

En 1940, le fort d’Eben-Emael faisait partie de la Position Fortifiée de Liège (P.F.L.) avec 8 forts modernisés parmi les 12 forts construits à la fin du 19ème siècle et avec les 3 autres nouveaux forts.

Elle a été prise d’assaut par des soldats allemands qui y placèrent une charge creuse au pied d’une cage d’escaliers d’un ouvrage de combat qu’ils avaient conquis. L’explosion provoqua une énorme onde de choc qui tua quatre soldats belges et blessa grièvement plusieurs autres.

… et c’est cette histoire que vous retrouver tout au long de la visite. Pascal

2019 – Stuttgart – sortie d’été

2019 – Stuttgart – sortie d’été

Spitzbunker Feuerbach

400 Menschen sucht im Spitzbunker Schutz

„Ruhe! Sofort Hinsetzen! Nicht rauchen“! – die originale Beschriftung ist noch erhalten. Dicke Betonwände, niedrige Deckenhöhe, schlechte Luft – bis zu 400 Menschen suchten in dem 21 Meter hohen Gebäude regelmäßig Schutz während der Angriffe, obwohl der Bunker nur für maximal 305 Personen ausgelegt war. „Es wurde mit Ziegen getestet, dass man mindestens 30 Zentimeter Abstand zur Außenwand halten musste, damit von der Druckwelle bei Treffern nicht die Trommelfelle zerreißen“, berichtet Zielfleisch eindrucksvoll. „Das war natürlich bei so einer Überfüllung überhaupt nicht mehr zu gewährleisten.“

2019 – Heillborn – sortie d’été

2019 – Heillborn – sortie d’été

Theresienturm

Merci à Marc Girard pour ces souvenirs photographiques

La bataille de Heilbronn est un épisode de la campagne d’Allemagne de 1945 pendant la Seconde Guerre mondiale livrée dans la ville de Heilbronn, une ville située sur le Neckar entre Stuttgart et Heidelberg, du 4 au 12 avril 1945 entre les forces américaines et ce qui restait du 13e corps d’armée de la Wehrmacht. Après plusieurs jours de combats maison par maison, les troupes de la 100e division d’infanterie prennent le contrôle de la ville et le 6e corps américain poursuit sa progression dans le sud-est de l’Allemagne.

Reconnaissances à Stuttgart

Reconnaissances à Stuttgart

Ce que nous avons fait aux recos  🚗😉🥘🚗

 

VENDREDI 15 MARS 2019

  • Heilbronn   Hochbunker Theresienturm

SAMEDI 16 MARS 2019

  • Hoch et Tiefbunker Stuttgart Feuerbach
  • Visite musées Porsche ou Mercedes pour RECOS
  • Visite exposition musée régional du Land (Expo spéciale sur les épées) pour RECOS

DIMANCHE 17 MARS 2019

  • Journée citadelle => visite partielle du site avec le Fort Wilhemsburg à 1100

LUNDI 18 MARS 2019

  • Retour sur la Suisse
Mont-Dauphin

Mont-Dauphin

Mont-Dauphin : une place forte unique, un village hors des sentiers battus.
Construit sur un éperon rocheux, à 1050 m d’altitude, à la jonction des Gorges du Guil et de la vallée de la Durance, Mont-Dauphin est un exemple prestigieux de l’architecture militaire européenne. Mont-Dauphin symbolise l’archétype d’un bastion montagneux construit par Vauban.
Le site surplombe un carrefour stratégique, un endroit idéal pour observer l’ennemi venant de la région environnante. Vauban voulait faire de Mont-Dauphin une garnison-ville où les civils pourraient se mélanger avec les militaires afin d’éviter de voir ces derniers déserter.
En effet, Mont-Dauphin est un vrai village avec ses rues et ses bâtiments mais l’ambiance et l’urbanisme est clairement militaire.
Aujourd’hui, le village n’est plus un fort militaire, l’armée vient seulement pour les vacances et les habitants peuvent profiter du village de garnison construit par Vauban.
En 2016, 152 habitants vivent dans ce bel endroit classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, au même titre que 11 autres sites fortifiés conçus par Vauban.