Bäzberg – forteresse de la place d’Andermatt

Bäzberg – forteresse de la place d’Andermatt

A la découverte de la magnifique région d’Andermatt, nous vous proposons de parcourir les impressions photographiques sur une fortification remarquable qui a vu grandir plusieurs de nos membres au service de leur patrie.
Pour bien comprendre l’importance de ce site, il est nécessaire de s’imprégner du document suivant, dont vous trouverez les extraits ci dessous.

Monuments militaires dans les cantons de Uri, Schwyz et Zoug

Les détails architecturaux d’ouvrages, comme les forts de Bühl et du Stöckli, sont particulièrement intéressants. Le granit joue encore un rôle comme blindage, sa stéréotomie est donc particulièrement soignée. À remarquer tout particulièrement l’ouvrage du Bäzberg, jugé digne d’être conservé comme exemple représentatif d’un fort d’artillerie de cette première époque, dont les diverses modernisations n’ont pas trop altéré la substance originale. (Maurice Lovisa)

Ce qui fut initié à l’occasion de l’achèvement de la ligne ferroviaire du Gothard en 1887 avec le Forte Airolo et les constructions sur le col du Gothard trouva sa suite aux lieux-dits Bäzberg et Gütsch situés de part et d’autre des gorges de Schöllenen.
C’est là que furent édifiés, vers la fin du 19e siècle, les trois ouvrages d’artillerie du Bäzberg, de Bühl et de Stöckli qui firent, par la suite et jusque dans la seconde moitié du 20e siècle, l’objet d’agrandissements et d’améliorations périodiques. On y ajouta l’ouvrage de Gütsch au cours de la Seconde Guerre mondiale.(Ouvrage de Gütsch sur ASMEM)  En complément à ces quatre installations majeures, d’innombrables ouvrages destinés à la défense du terrain par l’infanterie y virent le jour, tout comme des infrastructures pour l’exploitation en temps de paix (locaux de garde et cantonnements en baraques). Ces investissements militaires furent complétés du temps de la Guerre froide par un vaste cantonnement souterrain tant au Bäzberg qu’au Gütsch. (Silvio Keller)

Andermatt – Gütsch

Andermatt – Gütsch

Un peu de fraicheur sur les sommets d’Andermatt

Forteresse de Gütsch (A8685)

La forteresse de Gütsch était un poste d’artillerie suisse près de la commune d’Andermatt. Elle fut construite en 1942 au plus fort de la Seconde Guerre mondiale à une altitude de 2 300 m sous le vieux fort Stöckli. La forteresse peut être atteinte aujourd’hui par le télécabine qui est à proximité de la gare d’Andermatt.

La visite des extérieurs avec :
– Le fort du Stöckli (qui est maintenant, vraiment une ruine) ;
– Le fort de Gütsch (ouvrage d’artillerie 3 canons 10,5 et ses défenses d’infanterie) ;
– Une fortification un peu plus contemporaine.

Les fortifications de Gütsch et ses canons sur tourelles jouaient un rôle essentiel de défense de la région d’Andermatt. Construit pour la 9e Division en tant que substitut partiel au Fort Stöckli et à l’armement obsolète des forts Bäzberg et Buhl, le fort fut déclassé en 1995 ; il est maintenant le site d’une station météorologique et d’un parc éolien.

Crestawald et Sufers

Crestawald et Sufers

La construction de la forteresse de Crestawald a commencé en septembre 1939. En 1940, l’imposant ouvrage d’artillerie était prêt.
Son but était le blocage de l’axe de transit nord-sud à travers les Grisons. Il se situe à quelques kilomètres de la sortie Nord du San Bernardino.

Sufers est un ouvrage d’infanterie.

Crestawald un ouvrage mixte qui comme la plupart des forts ont été équipé d’origine par des 7,5 cm, et ensuite remis à jour en 10,5 cm

Les complexes de bunker ont été tenus secrets pendant longtemps. Avec la restructuration de l’Armée, les forteresses d’artillerie près des frontières du pays n’avaient plus leur utilité. En l’an 2000, le secret a été levé. La même année, la forteresse était transformée en musée accessible au public par l’association du musée de la forteresse de Crestawald.

C’est un musée remarquable et facile d’accès.

http://www.crestawald.ch/

Promenade au pont du Diable

Promenade au pont du Diable

En quelques 2 heures, une promenade « à pied » entre Andermatt et Göschenen, impressions photographiques.

A la fois belles et sauvages, les gorges de Schöllenen sont un passage obligé sur la route du Gothard. Autrefois, les habitants de la vallée de l’Urseren y avaient construit des passerelles et des chemins mais selon la légende, ils ont eu besoin d’aide pour construire un pont. C’est le diable qui s’est présenté et, après avoir accepté ses conditions, les gens sont finalement parvenus à le berner.

Tout ce tronçon est en pleine rénovation (comme d’habitudes) et le périple en vaut le détour.

 

Les Salons du Général Dufour

Les Salons du Général Dufour

Les Salons du Général Dufour

Ils sont une société partenaire de notre ASMEM.

Les Salons du Général Dufour sont l’occasion pour des historiens, des spécialistes ou des amateurs d’histoire, éclairés ou non, de visiter le XIXème siècle par le biais de la vie et l’oeuvre de Guillaume Henri Dufour.

Les Salons du Général Dufour, se tiennent mensuellement dans la Maison Dufour, au 9A rue de Contamines, à Genève, que le Général a fait construire et qu’il a habitée de juin 1845 jusqu’à sa mort le 14 juillet 1875.

Secrétariat : Les Salons du Général Dufour, 25 avenue des Pâquis, 1110 Morges

Tél : 022 807 08 31 – fax : 022 807 08 39 – E-mail : info@salons-dufour.ch – site : www.salons-dufour.ch

Fondation Forteresse Historique

Fondation Forteresse Historique

Un ensemble fortifié d’exception, ouvert au public

http://www.forteresse-st-maurice.ch

A visiter sans limites.

ASMEM & FFH

ASMEM & FFH

L'Association Saint-Maurice d'Etudes Militires (ASMEM) et la Fondation Forteresse Historique (FFH) entretiennent depuis de nombreuses années des rapports étroits. La Fondation Forteresse Historique gère le site fortifié des Forts du Scex et de Cindey. A la suite de la...

Les maquettes de Dailly

Les maquettes de Dailly

Les 22 et 23 janvier 2014, quelques mordus ont fini la mise en place de la nouvelle salle des maquettes. Elle est dès maintenant prête pour l'inauguration et les visites qui commenceront au printemps.

Pro forteresse – les ouvrages

Pro forteresse – les ouvrages

 

LE FORT D’ARTILLERIE DE CHAMPEX

Lien vers le site de Pro forteresse

L’association Pro Forteresse a été fondée le 23 septembre 1992, sur l’initiative de dix membres fondateurs, conscients de l’intérêt et de la valeur que présentent les fortifications établies sur l’axe du Grand-St-Bernard.

Elle s’est donnée pour but de sauver, non pas une série d’ouvrage isolés, choisis en fonction de leur spécificité ou de leur intérêt particulier, mais l’ensemble du dispositif fortifié établi sur l’axe du Grand-St-Bernard lors de la seconde guerre mondiale, dans toute sa complexité. Au total, cela représente 56 ouvrages dispersés dans la région des Dranses (Entremont), entre le col du Grand-St-Bernard, le massif du Mont-Blanc et celui des Combins. Ce dispositif fait partie de la région fortifiée de St-Maurice qui s’étend du Léman à l’aérodrome de Sion.

 

LE FORT DE COMMEIRE

Le fort de Commeire se visite uniquement sur demande (groupes de 10 personnes) au 079 340 01 13.

Le fort de Commeire était armé de 4 canons de 7,5 cm, dont

  • 2 tirants en direction du Grand-Saint-Bernard, et
  • 2 tirant en direction de Champex

!!! Modification au 24.01.2014 !!!

L’ouvrage d’Evionnaz est visitable pour les groupes,

sur réservation au 079 633 52 08

ou par mail en cliquant ici.

Cliquer sur le flyer pour l’agrandir

 

VISITE DE L’OUVRAGE ANTICHAR DE BOURG-ST-PIERRE

L’Association Pro Forteresse a organisé le 6 octobre 2012 une visite à l’ouvrage antichar de Bourg-St-Pierre (A8)

Buffet campagnard au Fort Pré-Giroud de Vallorbe

Buffet campagnard au Fort Pré-Giroud de Vallorbe

Le Fort Pré-Giroud de Vallorbe brouille une fois de plus les pistes: faux chalet, vrai fort et désormais table d’hôte éphémère pour un brunch campagnard hors du commun. Son vrai visage et son rôle dans la Seconde Guerre mondiale, vous aurez l’occasion de les découvrir à la faveur des visites guidées proposées dès 10h. Un ensemble d’animations rythmées par les tambours de Vallorbe célébreront le souvenir de ses faits militaires