En 1815, le Congrès de Vienne reconnaît la neutralité de la Suisse, qu’il s’agit dès lors de défendre. L’autorité fédérale décide donc de fortifier plusieurs passages, entre autres celui de St-Maurice. A noter qu’à cette époque le pont de pierre du 15e siècle est le premier pont sur le Rhône depuis le lac Léman.

Descriptif de la maquette, par lt-col Jean-Jacques Rapin

Dirigés par le Général Dufour, des travaux ont lieu en 1831, complétés en 1848, puis en 1855, lors de la construction de la voie ferrée qui passe en tunnel sous le château. En 1859, sont améliorées les positions défensives de St-Maurice, en particulier la Grande Tenaille et les positions de batterie.

Maquette au 1: 1000, de 110 cm x 90 cm, représentant une surface de 0,99 km carrés, construite de 1986 à 1987, inaugurée le 13 septembre 1987, dans le cadre des journées marquant le bicentenaire de la naissance du Général Dufour.

Sa construction est très élaborée. Les différences d’altitude entre le point le plus bas, le niveau du Rhône, et le point le plus haut, rive gauche, étant de 273 m, et de 134 m pour la rive droite, le relief de la maquette est fait de 28 plaques de bois de 1 cm, représentant une équidistance de 10 m des courbes sur le terrain. Pour obtenir un relief continu homogène, une fraiseuse à air comprimé a permis « d’effacer les marches ». Les plaques ont été évidées pour alléger la maquette, qui pèse tout de même plus de 75 kg ! Les rochers sont faits de pierres du lieu, concassées, agglomérées puis martelées. Les échalas des vignes sont représentés par 2’200 goupilles de boîtes à musique. Les maisons dont taillées dans des blocs de bois peints et disposées selon le plan de situation.

Les positions d’artillerie sont représentées par 8 feux rouges, leurs zones de tir par 13 feux blancs et 13 feux verts signalent les positions d’infanterie. Les boutons du pupitre de commande permettent de connaître les différentes positions et leurs zones de tir correspondantes.

Fortifications Dufour

Rive droite du Rhône

Ouvrages d’infanterie

 

1. et 22. Petite Tenaille (2 pièces de 12)

4. Grande Tenaille (1 pièce de 12 et 1 obusier de 24)

8 et 9: Murs crénelés

10. Redoute de la Crête (2 pièces de 12 et 1 obusier de 24)

Batteries d’artillerie

1831 – 1848

2. Batterie de l’Arzillier

3. Batterie du Rhône

11. Batterie des Capucins

17. Rampe d’artillerie

25. Rampe d’artillerie

1859

23. Batterie Gauthier

1892

4b et 4d. Batteries front Lavey

Rive gauche du Rhône

1831 – 1848

14. Tour crénelée (tour Dufour)

12. Redoute du Plateau de Vérossaz (1 pièce de 4 et 1 obusier de 12)

6. Batteries du Château (1858) – 2 fois 2 pièces de 6

Hors croquis: Batterie Wielandy sur un replat de la falaise (3 pièces de 16)

%d blogueurs aiment cette page :