HOMMAGE A UN GRAND OFFICIER DES TROUPES DE FORTERESSE
IN MEMORIAM lt-col André DEMAUREX (1939-2020)

Le lt-col André DEMAUREX s’est endormi paisiblement le 20 novembre dernier dans sa 82ème année annonce sa famille, dans un émouvant avis mortuaire au pied duquel figure l’extrait d’un poème de Philippe Jaccottet montrant l’attachement de cet enseignant vaudois à ses élèves.
Outre une longue carrière militaire que nous évoquerons plus avant, il faut en effet relever l’engagement citoyen qui a marqué toute sa vie. A titre principal, André Demaurex, scientifique de formation, œuvra brièvement comme météorologue au Tessin et à Cointrin, avant d’entrer dans l’enseignement public (où il initia ses élèves aux sciences naturelles), la dernière étape de sa carrière professionnelle le voyant appelé, pour près de trente ans, à la direction de l’important collège secondaire du Belvédère, à Lausanne. Sa vie fut également active sur le plan politique : il fut syndic de Cully et député libéral au Grand Conseil vaudois (un député « qui compte », comme on le disait à l’époque).
La lecture de l’ouvrage « Une batterie d’exception » donne quelques éléments sur la carrière de cet officier supérieur : artilleur il fut et artilleur il est resté ; son cursus se termina avec les bandes rouges au pantalon, comme chef art d’une brigade frontière ! Avant cela, il accomplit une multitude de jours de service, essentiellement dans le cadre de la garnison de St-Maurice. Il commanda en particulier le gr fort 1, puis fut appelé à l’EM rgt fort 19, comme of sup adjt.

André Demaurex (1939-2020)

C’est à l’homme que l’on pense aujourd’hui, à l’heure de la séparation. Tout au cours de sa carrière militaire, il a su faire preuve d’une grande humanité envers ses subordonnés ; ferme, jusqu’à être parfois carré dans ses idées, il savait cependant désamorcer la tension par un bon mot. Il avait, chevillée au corps, le sens de la mission qui lui était assignée. Son franc-parler l’a parfois desservi aux yeux de ses supérieurs civils et militaires, mais il n’en avait cure : il se savait dans la juste ligne.
André Demaurex était un fidèle de l’ASMEM ; dès l’origine de l’association, il participa activement aux assemblées et aux voyages, au cours desquels, sans pédanterie excessive, il faisait profiter chacun de son immense culture, dans tous les domaines. Jusqu’au moment où sa santé s’est mise à décliner, André Demaurex a donné de sa personne, sa contribution à l’ouvrage sur T1/T2 en étant un exemple : sa description pointilleuse de l’activité des sections météo dans l’artillerie est à cet égard exemplaire : on y découvre les arcanes d’une activité indispensable à des tirs précis, dont les officiers d’artillerie au front se gaussaient parfois. Les illustrations de ce chapitre majeur nous montrent André Demaurex à trois étapes de sa carrière. Son souvenir restera ainsi parmi nous ! Il sera perpétué.
Salut à toi, André ! Repose en paix !
Colonel Jean Daniel MARTIN

 

En hommage à… André DEMAUREX (Hommages.ch)

%d blogueurs aiment cette page :