Les Autrichiens ont emprunté par 2 fois, en 1796 et 1799, le val Sabbia qui se situe à l’ouest du lac de Garde, pour prendre à revers les armées françaises déployées dans la plaine du pô.
Dès que la paix fut signée en 1801 à Lunéville, le Premier Consul fit part au général Chasseloup-Laubat, commandant le Génie dans l’armée d’Italie, de son intention d’avoir à Rocca d’Anfo une place qui puisse être abandonnée à elle-même et résister à un attaquant pourvu d’artillerie. Chasseloup-Laubat, ‘sentant qu’un meilleur choix dans un pays aussi difficile ne pouvait être que le fruit de recherches et reconnaissances multipliées de plusieurs mois, confie donc à l’ingénieur Haxo la délicate mission d’établir un projet pour Rocca d’Anfo.

Une excursion pour nos ASMEMIENS.

%d blogueurs aiment cette page :